lundi 24 juillet 2017

Épisode durable de vent catabatique


Depuis dimanche, la situation météorologique est favorable à la mise en place d'un vent catabatique tempétueux sur Dumont D'Urville. Petite explication...

Une profonde dépression s'est creusée à l'Est de la base (environ 700 à 800 km) avec une pression en son centre de 925 hPa, ce qui est une valeur très basse et comparable à celle rencontrée dans les cyclones tropicaux, bien qu'il s'agisse ici d'un phénomène très différent.
En parallèle, un puissant anticyclone persiste sur le continent antarctique, avec des valeurs de pression très élevées, 1055 hPa au centre, là encore une valeur remarquable, due à la présence d'air extrêmement froid (-60 à -80°C en surface). (Voir carte de pression et vent)

Au final, la différence de pression est très importante sur une distance assez réduite, et surtout le vent est orienté au secteur Sud en surface mais aussi en altitude. En conséquence, l'air très froid présent sur le continent est poussé vers les côtes antarctiques (donc vers la base DDU) par l'anticyclone et à la fois aspiré par la dépression au large.
De plus, un autre phénomène entre en jeu pour donner à cet air froid une vitesse extrême: le relief, assez pentu en approchant des côtes accélère la descente de cet air froid très dense (donc très lourd) par la gravité. Ainsi, en arrivant sur les côtes, accéléré et canalisé par le relief, le vent peut atteindre des vitesses incroyables, pouvant dépasser 200 km/h assez facilement.
Pour cet épisode, la rafale maximale enregistrée pour l'instant est de 170 km/h..

Les conditions météo devraient rester identiques jusqu'à mercredi maintenant un vent violent sur toute la période. Mais la rafale maximale a souvent lieu lors de la fin de l'épisode catabatique, dans ce qu'on appelle le phénomène de Loewe: l'écoulement d'air froid déferle alors comme une vague sur la plage provoquant des rafales extrêmes. A suivre donc...

Comme signalé par Serge (DISTA), ces épisodes de vent, très dangereux pour la circulation des hivernants entre les bâtiments, donnent aussi des paysages de toute beauté, malgré une visibilité fortement réduite, à quelques mètres seulement!




Carte de prévision de pression (courbes noires) et de force du vent (couleurs) sur l'Antarctique en surface (données Météo France)



Carte de prévision de pression (courbes), et vent (barbules bleues) vers 1500m d'altitude, correspondant au vent sur le plateau antarctique. En couleur, températures en surface (air très froid en rose sur le continent (-50°C) (Données Météo France)



Zoom de la première carte sur les côtes, près de la base, même légende. Les couleurs rouges montrent un vent plus fort, accéléré par la pente du relief. On note aussi que le vent est également très fort au sud-ouest de la dépression en mer. (Données Météo France)



Évolution de la pression atmosphérique observée à la station de Dumont D'Urville du 22 au 23 juillet (données Météo France).



Évolution de la force du vent observée à la station de Dumont D'Urville du 22 au 23 juillet (données Météo France).



Visibilité réduite à 15m (vue depuis la météo vers le bâtiment Géophysique).





La station météorologique dans la chasse-neige.



Structures en vagues sur la neige



Soleil masqué par la chasse-neige.



Bâtiment météo.

jeudi 20 juillet 2017

"Manip Glacio" sur l'Astrolabe


Une fois par mois, Kévin le glacio de la mission TA67, se rend sur le glacier Astrolabe, situé au Sud et à l'Est de la base (voir plan). La sortie consiste à mesurer l'évolution du glacier et notamment savoir comment son épaisseur varie en fonction des précipitations et du transport de neige en surface.

De plus, un petite station de mesures météo est implantée sur ce glacier et permet d'étudier l'influence des conditions atmosphériques sur ses transformations.
Le glacier est en perpétuel mouvement: sur la langue plus à l'Est de la base, visible sur la photo, il progresse d'environ 500m par an, vêlant ainsi de gros icebergs qui seront plus ou moins vite emportés lors de la débâcle en été..

Pour cette sortie, Kévin fait appel à des volontaires car il faut transporter plusieurs dizaines de kilos de matériel, et effectuer des relevés sur près de 200 balises réparties sur la pente du glacier. Entre l'aller et le retour, la sortie prend une bonne partie de la journée. 

Hier, pour les mesures de Juillet, les conditions étaient particulièrement difficiles en raison du froid marqué en cette période (entre -30 et -25°C) et de fortes chutes de neige récentes qui ralentissent considérablement la progression sur la banquise.




Départ de la base, à l'aube



Kévin et moi sur le glacier



Récolte des mesures de la station météo



La glace bleue



Kévin et Erwan



François et Yohan



Les balises de mesure



Plan - Glacier en bas à gauche

mardi 18 juillet 2017

Naissance des poussins Empereurs

Depuis quelques jours maintenant, les premiers poussins Empereurs sont sortis de leurs œufs et il y en a de plus en plus chaque jour! Ils font tellement de bruit qu'on peut les entendre à plus d'un kilomètre!

J'ai eu la chance d'assister à 2 éclosions cet après-midi, accompagné par Élodie qui continue d'enregistrer les cris des manchots marqués, et de guetter le départs des mâles et l'arrivée des femelles dans la colonie.

Une fois sorti de l'œuf, le poussin reste bien au chaud entre les pattes du mâle. La femelle prend le relais si elle est déjà revenue, puisqu'elle a dû parcourir plus de 200km sur la banquise pour rapporter à manger, alors que le mâle repart à son tour vers l'eau libre pour se nourrir, après plus de 2 mois de jeûne... Il est alors plus facile de les reconnaître : les mâles ont le ventre vide!

Sur la manchotière, alors qu'il fait une température de -30°C ce matin à Dumont D'Urville, on peut parfois apercevoir de la condensation s'échapper des "tortues" que forment les manchots pour se réchauffer, la température à l'intérieur y atteint les +30°C!

Enfin, la nature est bien synchronisée, puisque à peine les premiers poussins nés, leurs premiers prédateurs (les Pétrels Géants) viennent d'arriver sur les îles alentours, attendant patiemment de pouvoir se servir...




Nourrissage du poussin



Élodie enregistre (toujours) les champs des manchots marqués



Début d'éclosion



Brouillard de manchotière



Cherchez le poussin!



Encore un petit effort...



Je suis là!



Adultes admiratifs



La famille "Pingu" au complet!