mardi 9 janvier 2018

Bientôt la fin


Mes jours sur base sont désormais comptés, et dès jeudi soir l'arrivée du bateau fera débarquer le reste de la TA68 qui prendra alors le dessus. Il faudra laisser la place à ces nouveaux hivernants plein de vie et d'énergie, motivés et avec des projets plein la tête, comme nous il y a un peu plus d'un an...

En attendant, nous préparons la passation, qui sera plus courte que prévu.. Pas de pronostique en Antarctique!




L'Astrolabe en bord de banquise (Serge Fuster)



Photo Serge Fuster


Somnopole


Avec l'arrivée des scientifiques durant la campagne d'été, de nouvelles expérimentations se sont mises en place. Pour une fois, celle-ci ne concerne pas la faune locale, mais plutôt les humains présents sur la base de Dumont D'Urville.

Il s'agit de "SOMNOPOLE", une étude du sommeil durant l'été et l'hiver en Antarctique. Menée par Martine, une doctorante flamande, elle vise à étudier l'influence de la lumière sur la régulation du sommeil en milieu extrême.

Ainsi, un appel à volontaires à été fait durant l'été, et les hivernantsde la TA68 feront également l'expérience durant l'hiver prochain (une sacrée récompense attend tous les volontaires.... des chocolats belges!).

Concrètement, il s'agit de porter pendant deux semaines un bracelet mesurant l'activité physique et les mouvements nocturnes. Au milieu de cette période, deux nuits sont consacrées à des mesures beaucoup plus poussées: tout un équipement d'électrodes (assez encombrant!) est alors installé sur le sujet (mesure des signaux électriques émis par les mouvements des yeux, de la bouche, l'activité cérébrale, cardiaque, le mouvement des jambes et même l'intensité de la respiration).
Assortie à des prélèvements réguliers de salive pour suivre les hormones, et à des questionnaires d'évaluation de la fatigue en continu, nous pourrons bientôt en savoir beaucoup plus sur notre sommeil!

Somnopole sera également conduite dans d'autres bases antarctiques et arctiques.




Mon équipement expérimental pour la nuit!

Et les manchots dans tout ça?

Même hors du temps au bout du monde, l'histoire de la vie suit son
cours...

Les poussins Adélie et Empereurs ont depuis bien bien grandi! Les
Empereurs
sont d'ailleurs, en grande majorité, partis de la manchotière pour
rejoindre la mer libre afin de se nourrir
de façon autonome, et après avoir mué, ils ressemblent désormais
"presque" à des adultes.

Les Adélie sont encore avec leurs parents, qui se relaient pour
récupérer de quoi les nourrir depuis la mer.
La plupart des manchots Adélie ont pondu 2 œufs, ce qui favorise la
survie de l'espèce, étant donnés tous les
prédateurs présents sur l'île (notamment les Skuas), les conditions
météo parfois défavorables (froid ou pluie), et les dangers
qui les guettent lors de leur échappée future vers l'eau libre. Tous n'y
arriveront pas!